Lorsque j’ai commencé mon projet Actif Proactif, je me suis posé des questions sur les thématiques que j’allais aborder. Je savais que j’allais parler d’exercices posturaux et d’étirements car ce sont pour moi les bases d’un corps en bonne santé et sans douleurs. Plus largement j’allais parler de renforcement musculaire car je suis coach sportif depuis plus de 15 ans. Enfin j’allais aborder des sujets de développement personnel car c’est un thème qui me passionne et je passe des heures à écouter des audios, à lire des livres et à appliquer des choses dans ma vie. Les bases d’Actif Proactif sont posés : travailler sur le corps et sur l’esprit.

Mais qu’en est il de la nutrition? On ne peut pas être en pleine santé si on fait de l’activité physique et si on mange mal, on ne peut pas avoir des journées productives et qui vous remplissent l’âme en mangeant de la junk food ! C’est une partie importante de ma vie. Je ne suis pas obsédé de la nutrition comme on peut le voir sur les réseaux sociaux, mais j’essaie d’apporter les meilleurs nutriments à mon corps pour fonctionner et atteindre mes objectifs physiques, de bien être et me sentir en forme encore dans plusieurs années voire décennies.

Bref, je me suis donc longtemps posé la question de cette thématique de l’alimentation et de la nutrition…et je vous explique pourquoi en général je ne vais pas aborder ce thème sur ce blog et dans mes vidéos.

La nutrition une science jeune !

 

Lorsque j’ai fait mes études, on nous enseignait des choses qui ne sont plus d’actualités, et parfois c’est toujours le cas dans des diplômes de nutritionnistes. Les programmes changent plus lentement que les découvertes scientifiques. Les croyances populaires aussi sont persistantes et les idées reçues tiennent bon.

Il y a 40 ans, il fallait éviter les graisses et manger beaucoup de féculents, puis on a découvert que les féculents ne sont pas du tout des sucres lents et que les graisses ne sont pas mauvaises pour la prise de poids. On nous a parlé d‘index glycémique (voir explication de l’IG) mais on constate chaque fois que le calcul n’est pas si facile et que cela dépend de beaucoup de constantes (transformation de l’aliment, cuisson, association avec d’autres aliments, etc.)

Avant on ne jurait que pas les calories. Comme une machine, on comptait les calories absorbées et les calories dépensées…puis on a compris que le corps est un être biologique qui fonctionne avec des hormones qui réagissent avec la qualité des aliments que nous mangeons. 

Certains chercheurs vont nous dire quels sont les meilleurs aliments pour une bonne santé cardio-vasculaire, d’autres pour avoir des fonctions cognitives au top durant nos vieilles années, etc. Certaines personnes ne mangent pas certains aliments par conviction, d’autres par habitudes. 

Bref, on ne sait plus qui, ou que croire !  Pour résumer ça je vais citer une phrase de Michael Pollan qui disait l’on pouvait comparer la nutrition avec la chirurgie au 18eme siècle. La nutrition est une science prometteuse mais encore trop jeune pour pouvoir lui faire confiance à 100%.

Mais donc à quoi peut on s’attacher, que peut on croire, que peut on suivre? Heureusement il y a des règles qui font consensus. Que vous suiviez un régime méditerranéen, paléo, vegan, sans sucre, sans graisse ou n’importe quel régime alimentaire ces 3 règles font consensus et sont universelles.

Les règles universelles de la nutrition

 

Donc voici 3 règles qui font consensus et qui peuvent être la base de notre alimentation quotidienne. Pas de privation, mais du bon sens.

1. Manger moins

 

On sait que l’on mange en général trop. Pour l’instant je ne vous apprends rien. Les études montrent que l‘augmentation de la longévité est corrélée avec la diminution calorique. En général, il faudrait manger moins car on ne mange pas toujours selon sa faim. On mange ses émotions: Lorsqu’on est triste, stressé, ennuyé, etc. Ou on mange par gourmandise ou habitude. On a perdu le rapport faim/besoin du corps et alimentation.

Manger moins aborde aussi le thème du jeûne. C’est une activité universelle que l’on retrouve dans toutes les cultures et que l’on redécouvre petit à petit dans nos sociétés modernes. Cela fait peur lorsque l’on ne connait pas, mais jeûner c’est laisser son corps se reposer. Ça ne coûte rien et c’est accessible et adaptable à tous:  Sauter un repas, faire une mono-diète une journée, tester le jeûne intermittent. Les études encensent le jeûne pour ses vertus au niveau cognitif, régénérescence cellulaire, diminution des inflammations, etc.

 

 

 

2. Manger plus de végétaux

Intégrer plus de végétaux dans son alimentation est une règle très simple et très efficace. Vous pouvez manger de tout mais en pensant d’abord à remplir votre assiette avec beaucoup de végétaux. Cela facilite le questionnement sur ce que l’on va manger dans la journée. Ce sont des aliments ‘vivants’ qui apportent beaucoup de nutriments essentiels au corps.

Manger plus de végétaux induit aussi manger moins de produits animaux. Loin de moi l’idée de rentrer dans un débat éthique, il faut reconnaître que diminuer sa consommation de viande n’a que des avantages. On reviendrait à une consommation ancestrale: demandez à votre grand mère si elle mangeait de la viande tous les jours? On diminuerait l’impact écologique. (NB: il faut 13.500 litres d’eau pour produire 1 kg de viande de bœuf contre 590 litres d’eau pour produire 1 kg de blé.) On améliorerait la qualité nutritive des aliments en diminuant l’élevage intensif et on diminuerait la souffrance animale en diminuant l’élevage intensif. 4 points assez intéressants quand même pour ne pas se poser des questions et l’intégrer dans son alimentation.

 

 

3. Ne pas manger industriel / produits transformés

Enfin il faudrait diminuer drastiquement ou éliminer complètement, pour les plus motivés, les produits transformés. Revenir aux basiques ! Privilégier la nourriture faite à la maison en s’éloignant des plats préparés, des boissons transformées, et de tout produit que votre grand mère ne reconnaitrait pas comme nourriture 😉

Les avancées technologiques ont été très positives dans beaucoup de domaines de notre société mais pas dans l’alimentation. Il faut se rappeler que les produits transformés achetés au supermarché viennent de l’industrie agro-alimentaire et on oublie trop souvent de prendre en compte le mot industrie. La qualité nutritionnelle et la santé sont secondaires par rapport aux bénéfices et au rendement.

 

 

SIMPLE ….BASIC

 

Pas de listes d’aliments interdits, pas de calculs de calories, pas de star qui dit que c’est LE nouveau régime qui fonctionne. 3 règles simples à comprendre et à appliquer pour être en bonne santé qui font consensus avec les différents courants actuels de la nutrition. 

Donc voilà pourquoi je n’aborderai pas en général le thème de la nutrition. Est ce que je dirai vrai? Est ce que les études scientifiques ne diront pas le contraire dans 5 ans. J’aborderai quand même le thème de l’alimentation pour ses connections avec la volonté et la motivation. 

Pour ceux dont la règle numéro 2 a soulevé quelques questions sur le jeûne je vous laisse l’interview que j’ai faite à une naturopathe – Stéphanie Hammelin– où nous abordons le thème du jeûne.

Benoit Jacquiau

 

 

Travaillez vos abdominaux profonds

 

Téléchargez GRATUITEMENT cette vidéo, ainsi vous pourrez la conserver et la suivre pour pratiquer quand vous le souhaitez. 

Je serai susceptible de vous envoyer des informations sur le sujet du bien être et du développement personnel. Vous pouvez gérer vos informations et vous désabonner à tout instant. 

Bravo, vérifiez votre boite email.

Recevez votre ebook gratuit

Vous allez recevoir par email le lien de téléchargement de l'ebook. Vous pourrez recevoir ponctuellement nos contenus inspirants mais nous ne SPAMONS pas et vous pourrez vous retirer de notre liste de diffusions à tout moment. #OnAvanceEnsembe

Regardez votre boîte email!